MOIS MISSIONNAIRE 2018 - 28 octobre 2018

delia

Vénérable Délia Tétreault
(1865-1941)

En ce mois d'octobre dédié à la mission, se déroule à Rome le Synode des évêques sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Ces deux événements se conjuguent parfaitement, si je pense à la vie et l'œuvre d'une femme de chez nous, Délia Tétreault, fondatrice de la première communauté missionnaire féminine en Amérique. Une vraie disciple-missionnaire, témoin de l'Église en sortie!

Une vocation se dessine

Délia Tétreault est née le 4 février 1865, à Sainte-Marie-de-Monnoir (Marieville), Québec. Dès son jeune âge, elle se réfugie au grenier de la maison pour y lire des Annales de la Sainte-Enfance et de la Propagation de la Foi. Elle fait un rêve marquant : un grand champ de blé dont les épis se transforment en têtes d'enfants non-croyants, de diverses nationalités.


Délia cherche sa vocation. À 18 ans, elle songe au Carmel. Elle entre chez les Sœurs Grises de Saint-Hyacinthe; là se précise son appel : « Un soir, il m'a semblé que Notre-Seigneur me disait de fonder une communauté de missionnaires et d'aider à la fondation d'un séminaire semblable à celui de Paris. » Une épidémie l'oblige à quitter. À 26 ans, elle rejoint l'œuvre de Béthanie, à Montréal; elle se dévoue auprès des pauvres, des malades et des immigrants, pendant 10 ans. Son rêve missionnaire la poursuit toujours. Quelques personnes éminentes l'encouragent et la guident.

Un rêve qui prend son envol

Délia Tétreault fonde, en 1902, une école apostolique qui deviendra l'Institut des Sœurs Missionnaires de l'Immaculée-Conception. Émerveillée de l'amour gratuit de Dieu et de la foi reçue des m

 

issionnaires, la mission lui permet d'exprimer sa gratitude. Nombreuses sont les jeunes filles qui partagent son rêve. En 1909, un premier départ pour la Chine; d'autres pays suivront. Pour soutenir la mission, elle s'allie la collaboration des laïques.

Tout en priorisant la mission à l'étranger, l'animation missionnaire au pays fait partie de sa vision. Dès 1906, elle collabore aux Oeuvres pontificales missionnaires. En 1917, elle se voit confier officiellement la relance de la « Sainte-Enfance » au diocèse de Montréal (les autres diocèses suivront), et en 1918, celle de la Propagation de la Foi. 100 ans cette année! Croyant en la puissance des communications au service de la mission, elle lance la revue missionnaire Le Précurseur (1920). Qui n'a pas reçu la visite des Sœurs Missionnaires de l'Immaculée-Conception dans sa paroisse ou son école?

Un dernier complément à son rêve… Discrètement, elle joue un rôle déterminant dans la fondation de la Société des Missions-Étrangères du Québec, par les évêques, en 1921! Le 1er octobre 1941, elle décède. « Une sainte vient de mourir », titrent les journaux! Déclarée VÉNÉRABLE en 1997, sa cause de béatification et de canonisation est en cours.

Micheline Marcoux, m.i.c.

causedtetreault@gmail.com Consulter : www soeurs-mic.qc.ca

Œuvre pontificale de la propagation de la foi
175, rue Sherbrooke Est, Montréal (Québec) H2X 1C7 Canada
Tél. : 514 844-1929 Sans frais : 1 866 844-1929
Fichier téléchargeable sur le site : www.missionfoi.c
a

bouton en ligne Fondation rouge

Avent 2018

 

avent2019

 

Tournant missionnaire

Le Diaconal - mars 2018

 

 Diaconal printemps 2018 couvert

Calendrier des activités

logo-diocese petitÉvêché                                                      Centre diocésain de pastorale
362, rue Bonaventure, C.P. 879                4950, boul. Gene-H-Kruger
Trois-Rivières, (Québec)                            Trois-Rivières
G9A 5J9                                                      G9A 4N6

Téléphone : 819-379-1432    1 800 567-9341 (sans frais)

 logo vie consacree
radio Ville Marieb Trait de lumiereb laventuredelevangile