MOIS MISSIONNAIRE 2018 - 21 octobre 2018

kateriSainte Kateri Tekakwitha (1656-1680)
Inspirant modèle de la Nouvelle évangélisation

Nous sommes au 17e siècle, à l'époque de la colonisation de l'Amérique. Une jeune et douce Amérindienne algonquine, nommée Kateri Tekakwitha, se passionne pour Jésus et se trouve un jour profondément saisie par son amour. Elle choisit de se consacrer tout entière à Lui, dans le célibat, envers et contre les membres de sa communauté courroucés. Devenue témoin lumineuse de l'Évangile, missionnaire à son insu auprès des siens, l'intrépide Kateri poursuit jusqu'à son dernier souffle sa singulière vocation sous la mouvance de l'Esprit-Saint. Son bref et mémorable passage sur terre nous révèle un voyage spirituel riche en intensité et en rebondissements, aussi fascinant que hors du commun.

Seconde patronne de l'Église des Missions


Kateri naît en 1656 et grandit dans un village Iroquois, nommé Ossernenon, aux abords de la rivière Mohawk. Ce hameau situé dans l'état de New York s'appelle aujourd'hui Auriesville. Le père de Kateri est un chef mohawk, hostile au christianisme, et sa mère une Algonquine catholique et priante auprès de laquelle elle développe le goût pour la prière. Kateri devient presque aveugle à la suite d'une épidémie mortelle de petite vérole qui emporte ses parents et son frère. Elle est ensuite adoptée par sa tante et son oncle.

C'est en côtoyant les missionnaires jésuites que Kateri connaît dès l'âge de 10 ans, un embrasement dans son âme qui lui fait percevoir un appel de Dieu. Elle demande les sacrements du baptême et de la communion, lesquels lui seront offerts une décennie plus tard. Sur son chemin de l'attente, Kateri progresse magnifiquement dans sa relation avec Dieu, édifié par sa pureté et sa charité exemplaire à l'égard de tous, mais elle subit en revanche une violente persécution de la part de son entourage.

Kateri a maintenant 20 ans, elle est baptisée, mais c'en est trop pour les siens qui la bannissent du village. Affectionnée et soutenue par les pères jésuites qui l'ont prise sous leur protection, elle s'enfuit à 200 miles de son patelin, à la mission catholique Saint- François-Xavier, face à Montréal — sur le territoire actuel de Kahnawake —, où elle est formée au christianisme de manière définitive. Plongée dans une vie d'ascèse, vouée à la prière d'adoration devant le Saint-Sacrement, où elle aime se retrouver, Kateri n'a que 24 ans lorsque, déjà élevée à la sainteté, elle est emportée par la tuberculose. Le vertueux témoignage de sa vie, les faveurs et les miracles obtenus par son intercession lui valent d'être désignée « protectrice du Canada » par le pape Benoît XVI qui la canonisera le 21 octobre 2012. Elle devient ainsi la première sainte autochtone en Amérique du Nord. Dès 1983, lors de sa béatification, le pape Jean-Paul la nomme « seconde patronne de l'Église des Missions » (à la suite de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus) pour le modèle de sainteté qu'a été sa jeune vie et pour son courage héroïque à poursuivre sa vocation de n'appartenir qu'à Dieu tout en demeurant fidèle à son identité autochtone.

Frère Siloan

Œuvre pontificale de la propagation de la foi
175, rue Sherbrooke Est, Montréal (Québec) H2X 1C7 Canada
Tél. : 514 844-1929 Sans frais : 1 866 844-1929
Fichier téléchargeable sur le site : www.missionfoi.ca

 

bouton en ligne Fondation rouge

Avent 2018

 

avent2019

 

Tournant missionnaire

Le Diaconal - mars 2018

 

 Diaconal printemps 2018 couvert

Calendrier des activités

logo-diocese petitÉvêché                                                      Centre diocésain de pastorale
362, rue Bonaventure, C.P. 879                4950, boul. Gene-H-Kruger
Trois-Rivières, (Québec)                            Trois-Rivières
G9A 5J9                                                      G9A 4N6

Téléphone : 819-379-1432    1 800 567-9341 (sans frais)

 logo vie consacree
radio Ville Marieb Trait de lumiereb laventuredelevangile